Download PDF

La Cour d’appel de Paris a estimé que la présentation des lettres « OZ » placées en petits caractères à  l’intérieur de la lettre O figurant en gras était à  même d’engendrer un risque de confusion chez le consommateur vis-à -vis de la marque à” de Lancôme. Les juges ont également estimé que la lettre O composait l’élément phonétique dominant du couple OZ.

Share on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone